Masques-Portraits 

chocho 3.jpg
chocho 2.jpg
chocho 1.jpg
Le projet des Masques Portraits est né d'une envie de créer des masques pour des particuliers. Depuis plus de 5 ans, j'entretiens une relation forte avec ces sculptures. Je les connais dans leurs façonnages, mais également dans les possibilités de transformations qu'elles octroient. Toucher et porter des masques aide à se penser différemment au monde (attitudes, mouvements, modulations de voix, etc). Converser avec des objets vecteurs de telles possibilités d'introspections, d'aventures et de libérations est porteur d'émotions puissantes ; c'est regarder et tenir dans ses mains des permissions d'exister autrement et dans des temporalités prévues uniquement pour soi.
C'est nourrie de ces connaissances et sensations que j'ai eu l'idée d'étendre l'expérience du masque aux autres.
chocho 4.jpg
Masque-portrait de Johan Chauprade, 2021, adhésifs, papier, encres, tissu, plastique, 40 x 40 x 30cm, collection privée, photographie publiée avec l'accord de M. Chauprade.
Pour recevoir votre Masque-portrait 
Pour créer des Masques Portraits, j’utilise un procédé adapté du questionnaire de Proust qui me permet de recueillir des informations succinctes et essentielles sur les participant.es (si j'étais un livre je serais, si j'étais une couleur je serais, etc.). Les lectures des portraits sont des moments précieux, je les perçois comme des rituels silencieux qui établissent des contacts invisibles avec les autres avant la création des masques. Puis, munie des mots, j'esquisse, je pense les volumes, je choisi les matériaux, les couleurs pour enfin créer les masques.
Mme Chatelard.jpg
Masque-portrait de Géraldine Chatelard, 2020, adhésifs, papier, encres, fer, plastique, 100 x 40 x 30cm, collection privée, photographie publiée avec l'accord de Mme Chatelard.
Mais créer, regarder ou porter des masques, c'est également se questionner sur leurs sens métaphoriques. Je me réfère aux masques psychologiques que nous revêtons dans les milieux professionnels, familiaux, amicaux, de loisirs, etc. Ces masques sont parfois si nombreux (époux.se, employé.e, mère, père, frère, sœur, fils de, fille de, etc) que l'on peut se sentir noyé et diffracté dans un océan d'identités différentes. Avoir conscience de la multiplicité de ces identités permet d'amorcer des processus d'individualisation et de distinction entre ce qui est soumis à la pression sociale et ce qui émerge authentiquement et librement de nous.Les Masques-portraits ouvrent la voie à ces processus.
 
A travers ces sculptures, je donne l'occasion de toucher, de porter et de regarder des objets conçus pour les participants et à partir d'eux. J'aspire à ce que ces masques agissent comme des « reflets » dans lesquels les participant.e.s pourraient se contempler et engager des réflexions sur leurs « être » au monde. A travers ces sculptures, je dis « Voici comment je vous vois. Et vous, comment vous voyez-vous ? »
Masque-Portrait - Mme Chatelard 2.jpg
Géraldine Chatelard et son Masque-portrait, photo d'identité, 2020, adhésifs, papier, encres, fer, plastique, 100 x 40 x 30cm, collection privée, photographie publiée avec l'accord de Mme Chatelard.
Travail en cours - Masque-portrait de Mme Wahl
SAM_6794_edited.jpg
Photographie publiée avec l'accord de Mme Wahl